Top News

 DES MOTS À NE PAS CONFONDRE :

MINOTERIE, MINUTERIE ET MUTINERIE
☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

1- MINOTERIE, nom féminin
Définition:
Une minoterie est un grand établissement industriel pour la transformation
des céréales en farine avant d' être livrée au commerce..
Exemple:
À partir du 19 e siècle, les minoteries industrielles ont remplacé les moulins à farine
(moulins à eau ou moulins à vent d'autrefois, ou les moulins artisanaux utilisant la force animale).
Synonymes :
- Meunerie
- Moulin
2- MINUTERIE, nom féminin
Définition:
-Dispositif commandé à distance par un bouton-poussoir, permettant grâce à un système
retardateur de mettre en fonctionnement un appareil pour un temps donné.
Exemple:
L'escalier est éclairé jour et nuit à cause de la panne de la minuterie.
- Petit appareil servant à délimiter un temps relativement court .
- La minuterie est incorporée dans le lave-linge pour permettre la programmation
de la durée du lavage.
Synonyme:
- Chronomètre,
- timer...
3-MUTINERIE, nom féminin
Définition:
C'est une action de désobéisance collective, de révolte ... au sein d'un groupe
( armée, prisonniers, équipages...) contre une autorité, des supérieurs ....
Exemple:
Les forces de l'ordre sont venues à bout de la mutinerie en quelques heures.
Synonymes
- Émeute
- Insurrection
- Rebellion
- Sédition

 Phrase verbale, non verbale, nominale

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆

Savoir distinguer les phrases verbales, non verbales et nominales
Qu’est-ce qu’une phrase verbale ?
Les phrases qui sont organisées autour d’un ou plusieurs verbes conjugués, s’appellent des phrases verbales.
Exemple:
Cette maison est vraiment magnifique.
Le verbe conjugué est le mot « est ».
Cette phrase organisée autour de ce verbe conjugué est donc verbale.
Attention !
Une phrase avec un verbe conjugué n’est pas nécessairement verbale. Il faut en plus qu’elle soit construite autour de celui-ci. Ce verbe est alors le mot le plus important de la phrase et on dit qu’il est le noyau de la phrase.
Exemple:
Voici la personne dont je t’ai parlé.
Ici, il y a bien le verbe « ai parlé ».
Mais la phrase est organisée autour du nom « personne ». (Et pas autour du verbe.)
Ce n’est donc pas une phrase verbale.
Qu’est-ce qu’une phrase non verbale ?
Les phrases qui ne sont pas construites autour d’un ou plusieurs verbes conjugués, s’appellent des phrases non verbales.
Exemples:
La bourse ou la vie !
Découverte d’un gisement de pétrole en France !
Allo ?
Ces phrases sont non verbales car aucune d’elles n’est construite autour d’un verbe conjugué.
Autre exemple :
Ne pas courir.
Ici, le verbe « courir » n’est pas conjugué mais est à l’infinitif.
Ce n’est donc pas une phrase verbale.
Attention !
Une phrase peut avoir un verbe conjugué et être non verbale. Elle est alors construite autour d’un mot autre qu’un verbe conjugué (Un nom, un adverbe, un adjectif…).
Exemple:
Voici un terrain qui est à vendre.
Ici, il y a bien le verbe « est ».
Mais la phrase est organisée autour du nom « terrain ». (Et pas autour du verbe.)
Ce n’est ni une phrase verbale, ni une phrase non verbale !
Qu’est-ce qu’une phrase nominale ?
Une phrase qui n’a pas de verbe conjugué et qui est organisée autour d’un nom, est une phrase nominale. On la rencontre très souvent à l’oral, dans les titres, les journaux, ou dans les publicités.
Exemple:
Quelle magnifique maison !
Il n’y a pas de verbe. En revanche, la phrase est construite autour du nom « maison ».
C’est donc une phrase nominale.
Attention !
Une phrase non verbale, avec un nom, n’est pas nécessairement nominale. Il faut en plus qu’elle soit construite autour d’un nom commun. Ce dernier est alors le mot le plus important de la phrase. (On dit qu’il est le noyau de la phrase.)
Exemple 1:
Mettre un casque est obligatoire.
Ici, il y a bien le nom commun « casque ».
Mais le mot le plus important est le verbe à l’infinitif « mettre ».
Ce n’est donc pas une phrase nominale.
Exemple 2:
Port du casque obligatoire.
Il n’y a pas de verbe conjugué.
Ici, le nom « port » est le noyau de la phrase. (Les autres mots sont organisés autour de lui.).
Nous avons bien une phrase nominale.

 LES FONCTIONS DE L'ADJECTIF QUALIFICATIF

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆
I- RAPPEL :
-L'adjectif qualificatif est un mot qui ajoute une précision, une information ou une caractéristique physique ou morale
à un nom, un groupe nominal, un pronom.
Exemple :
● Un GRAND chien attaqua le JEUNE homme.
● Le BRILLANT étudiant terminera ses études supérieures dans le pays VOISIN.
● Les policiers le jugent RESPONSABLE de l'accident.
-Le participe passé, l'adjectif verbal (en -ant), les adjectifs numéraux ordinaux peuvent jouer un rôle d'adjectif qualificatif.
Exemples :
● Le délinquant SUREXCITÉ attaqua la foule avec une arme blanche.
● La jeune fille RAVISSANTE lui offrit un bouquet de fleurs fraîches.
● Le TROISIÈME joueur n'a pas pu terminer la compétition.
-L'adjectif qualificatif est variable. Il s'accorde en genre (masculin / féminin) et en nombre (singulier / pluriel).
Exemple :
● Un match intéressant / une partie intéressantE.
● Une liaison dangereuse/ des liaisons dangereuseS.
II- FONCTIONS DE L'ADJECTIF QUALIFICATIF
Un adjectif qualificatif peut avoir trois fonctions :
- épithète lié
- épithète détaché ( apposé )
- attribut du sujet
- attribut du COD.
1- L'adjectif qualificatif ÉPITHÈTE LIÉ :
- L'adjectif est placé directement à côté du nom qu'il qualifie (avant ou après).
Exemple :
● Le VIEUX monsieur qui porte un pardessus NEUF vient de sortir.
● La JEUNE cantatrice possède une voix EXTRAORDINAIRE.
Remarques :
- Il ne peut pas qualifier un pronom.
- Il peut être supprimé sans nuire à la construction de la phrase.
2- L'adjectif qualificatif DÉTACHÉ , dit autrefois " APPOSÉ " ou " EN APPOSITION " :
- Il est séparé du nom ou du pronom par une virgule ou une pause à l'oral.
Exemple :
● Audacieux, il plongea du haut de la tour.
Remarque :
- Il peut être supprimé sans nuire à la construction de la phrase.
3- L'adjectif qualificatif ATTRIBUT du sujet :
- Il attribue une caractéristique au pronom, au nom ou au groupe nominal sujet par l'intermédiaire d'un verbe d'état.
Exemples :
● Il paraît toujours DISTRAIT.
● La situation demeure INSTABLE .
● Les relations entre les deux pays sont SOLIDES .
Remarque :
- L'adjectif qualificatif appartient au groupe verbal et ne peut être supprimé.
À rappeler que les verbes d'état sont : être, devenir, demeurer, rester, sembler, paraître,
avoir l'air, passer pour, être considéré comme etc.
4- L'adjectif qualificatif ATTRIBUT du complément d'objet ( COD )
L'adjectif qualificatif est mis en relation avec le (COD) par l'intermédiaire d'un verbe tels les verbes d'opinion :
croire, déclarer, estimer, trouver, juger...
Il qualifie non pas le sujet mais le COD.
Exemple :
● Les témoins LE jugent RESPONSABLE de l'accident
L'adjectif qualifie le pronom personnel "le", COD du verbe " jugent".
● L'arbitre déclare notre joueur VAINQUEUR.
Ladjectif " vainqueur " qualifie le COD " notre joueur " .
● Je trouve ce cours FACILE .
Remarque :
- Dans ces cas l'adjectif qualificatif ne peut pas être supprimé.

 L'INTERROGATION TOTALE et L’INTERROGATION PARTIELLE

On distingue l’interrogation : totale et l’interrogation partielle.

I- L'INTERROGATION TOTALE
Elle porte sur l’ensemble du contenu de la phrase et appelle une réponse du type " oui " ou " non "
Exemple :
● Voulez-vous prendre le train ?
Non, je voyagerai en voiture.
À l’oral, seule l’intonation permet de distinguer l’interrogation de l’affirmation.
Exemple :
● Vous voulez prendre le train ?
L'INVERSION DU SUJET
En plus de l’intonation ascendante (traduite à l’écrit par le point d’interrogation), le sujet est placé après le verbe. C'est ce qu'on appelle l'inversion du sujet .
Cette inversion du sujet est surtout réservée à l’écrit.
□ Selon la nature du sujet, on distingue deux types d’inversion :
1- L’inversion simple
Le sujet est simplement placé immédiatement après le verbe. Dans l’interrogation totale, cette inversion s’applique à des pronoms personnels sujets conjoints (je, tu, il, elle, ....) ou au pronom démonstratif " ce " .
Exemples:
● Es-tu prêt ?
● Avez-vous faim ?
● Est-ce votre portefeuille ?
À la troisième personne, un « t » de liaison euphonique doit être placé entre la finale vocalique du verbe et le pronom " il (s) " ou " elle (s) ", par analogie avec les formes verbales terminées par un " t ".
Exemples:
● fait-il chaud ? ● doit-il partir? ● finit-il son devoir ?
● décide -t-elle enfin de divorcer? ● viendra-t-il ce soir ?
2- L’inversion complexe
Quand le sujet est un groupe nominal (GN) ou un pronom autre que personnel ou démonstratif, il reste placé avant le verbe mais il est repris après le verbe par un pronom personnel sujet de troisième personne qui s’accorde avec lui .
Exemples:
●Marie viendra-t-elle ou pas ?
●Cette voiture n’était-elle pas la meilleure dans ce lot ?
● Quelqu’un a-t-il une remarque à propos de ce que je viens de dire ?
L’interrogation avec " est-ce que "
Il présente le double avantage de fournir, dès le début de la phrase, une marque de l’interrogation et de permettre le maintien de l’ordre sujet-verbe, évitant ainsi le recours à l’inversion qui n'est pas toujours commode .
Exemples :
● Est-ce tu peux t'asseoir ?
●Est-ce que tu veux de l’eau ?
II- L’INTERROGATION PARTIELLE
Elle porte sur une partie de la phrase (sur un de ses constituants).
Un des constituants de la phrase interrogative est présenté comme étant non connu .
La question est formulée au moyen d’un terme interrogatif .
Exemples :
-L’interrogation porte sur l’identité du sujet.
Exemples:
● Qui a pris mon portable ?
Ta soeur .
- L’interrogation porte sur le temps.
Exemple:
●Quand reviendrez-vous ?
Aucune idée .
- L'interrogation porte sur le lieu.
Exemple:
●Où avez-vous acheté ce cadeau ?
– L’interrogation partielle
Son intonation diffère de celle de l’interrogation totale : la courbe intonative est descendante, après une attaque sur une note élevée qui met en valeur le terme interrogatif placé en tête de phrase.
Selon le constituant, l’interrogation partielle s’exprime à l’aide de pronoms, de déterminants ou d’adverbes interrogatifs, qui peuvent être associés à l’inversion du sujet ou renforcés par " est-ce que ".
1° Les pronoms interrogatifs
Les pronoms interrogatifs " qui", " que ", ; "quoi " et « lequel » sont placés en tête de phrase.
Dans ce cas, l’interrogation porte sur le sujet, l’attribut, sur l’objet ou sur un complément non circonstanciel :
- sur le sujet : Qui est venu ?
- sur l’attribut : Qui est cet homme ?
- sur le COD : Que voulez-vous ?
- sur un complément prépositionnel non circonstanciel (COI/COS/complément d’agent etc.) : À qui penses-tu ?, De quoi parles-tu ?
(On remarque que le pronom est précédé d’une préposition. Le pronom « lequel » peut prendre des formes synthétiques « auquel », « duquel »)
2° Les déterminants interrogatifs
Comme tout déterminant, « quel » s'emploie devant un nom :
Quelle heure est-il ?
Cependant, le déterminant « quel », employé seul, concurrence le pronom « qui » :
Qui est cet homme ? / Quel est cet homme ?
3° Les adverbes interrogatifs
Les adverbes interrogatifs portent sur les circonstances de l’action : manière, lieu, cause et temps.
Exemples:
●Comment portez-vous ?
●Où allez-vous ?
●Pourquoi mentez-vous ?
●Quand partez-vous ?
L’emploi de ces adverbes s’accompagne de l’inversion du sujet mais l’interrogation sur les circonstances peut être renforcée par " est-ce que " placé après l’adverbe interrogatif, ce qui permet d’éviter l’inversion du sujet .
Exemples :
●Quand est-ce que vous partez en vacances ?
●Pourquoi est-ce que vous me critiquez toujours ?
III – Les propositions subordonnées interrogatives
Elles font partie des complétives et sont appelées propositions subordonnées interrogatives indirectes.
Ces propositions dépendent toujours d’un verbe à sens interrogatif : se demander, savoir, ignorer, chercher…
Elles sont introduites :
- soit par la conjonction de coordination " si" :
Exemple:
● Elle se demande si son mari viendra par le train.
On voit qu’il s’agit d’une interrogation totale, qu’il n’y a ni inversion du sujet ni possibilité d’utiliser " est-ce que ".
En outre, l’interrogation indirecte n’admet pas le point d’interrogation que l’on trouve dans l’interrogation directe : Marie viendra-t-elle ?.
- soit par des mots interrogatifs comme le déterminant " quel ", où les adverbes et les pronoms interrogatifs .
Exemples:
● Je me demande quel chemin il empruntera.
●Je me demande qui est venu.
●Je ne sais où aller.

 "PARMI": DÉFINITION, ORTHOGRAPHE ET EMPLOI

***************************************************
FAUT-IL ÉCRIRE "PARMI " ou " PARMIS "?
Souvent, d'aucuns sont induits en erreur par le mot "hormis " ( = sauf, excepté ...)
qui finit lui par un « s » et écrivent ainsi " PARMI" avec un " S ".
RÈGLE: : On n’écrit jamais " PARMI "avec un "S ". C’est une préposition et il est invariable.
EXEMPLES:
●Parmi les restaurants inspectés, aucun ne respectait les normes d’hygiène.
●Nous avons le grand plaisir de vous accueillir parmi nous.
● M. Dubois ne travaille plus parmi nous.
●C’est en évoluant parmi des amis Français que j’ai appris à parler la langue française.
●Il est difficile de choisir parmi tant de spectacles alléchants.
●Parmi ces formules de politesse, laquelle emploie-t-on avec un supérieur ?
●Il est si mal organisé qu’il se perd parmi ses dossiers.
●Parmi les compétences demandées, on trouve la maîtrise de l'anglais.
DÉFINITION DE PARMI
Suivi d'un nom pluriel ou d'un singulier collectif, " PARMI " indique :
-Un ensemble dont fait partie quelque chose ou quelqu'un.
Exemple:
● Les critiques classent ce grand philosophe parmi les cinq meilleurs penseurs de ce siècle.
● Vous rangez ce mot parmi les adverbes ?
-Un milieu, un groupe ; chez .
● Son nom est très respecté parmi ses collègues.
● Ses qualités sont citées parmi les artistes nationaux et étrangers.
-Un cadre, un ensemble d'êtres ou de choses où se situe quelqu'un, quelque chose.
● L'agresseur est perdu parmi la foule.
● Parmi ces villas, il y en a une qui se distingue des autres par son architecture originale.
CONSTRUCTION
▪" PARMI " est employé devant un pluriel ou un nom collectif.
Exemple:
● Cette oeuvre figure parmi les plus belles de sa collection.
● De nombreux badauds déambulent parmi la foule.
REMARQUES
▪La construction avec un nom au singulier qui n'est pas un collectif est perçue de nos jours comme peu naturelle dans l'usage courant.
Exemple:
● "Un coin de la chambre où elle aimait à se tenir parmi le demi-jour". (Ed. de Goncourt)
▪Avec un pronom relatif, " PARMI " est toujours employé avec lesquels, lesquelles,
qu'il s'agisse ou non de personnes.
Exemple:
●Les pêcheurs de l'île, parmi lesquels j'ai vécu trois ans (et non "parmi qui" ).
● Le gouvernement doit faire appel à toutes ressources humaines et matérielles , parmi lesquelles figurent les jeunes diplômés et les phosphates.