2022

 GRAMMAIRE: L'INTERROGATION (totale/partielle/ subordonnées interrogatives

***********************************************************************************
On distingue l’interrogation : totale et l’interrogation partielle.
I- L'INTERROGATION TOTALE
Elle porte sur l’ensemble du contenu de la phrase et appelle une réponse du type " oui " ou " non "
Exemple :
● Voulez-vous prendre le train ?
Non, je voyagerai en voiture.
À l’oral, seule l’intonation permet de distinguer l’interrogation de l’affirmation.
Exemple :
● Vous voulez prendre le train ?
L'INVERSION DU SUJET
En plus de l’intonation ascendante (traduite à l’écrit par le point d’interrogation), le sujet est placé après le verbe. C'est ce qu'on appelle l'inversion du sujet .
Cette inversion du sujet est surtout réservée à l’écrit.
□ Selon la nature du sujet, on distingue deux types d’inversion :
1- L’inversion simple
Le sujet est simplement placé immédiatement après le verbe. Dans l’interrogation totale, cette inversion s’applique à des pronoms personnels sujets conjoints (je, tu, il, elle, ....) ou au pronom démonstratif " ce " .
Exemples:
● Es-tu prêt ?
● Avez-vous faim ?
● Est-ce votre portefeuille ?
À la troisième personne, un « t » de liaison euphonique doit être placé entre la finale vocalique du verbe et le pronom " il (s) " ou " elle (s) ", par analogie avec les formes verbales terminées par un " t ".
Exemples:
● fait-il chaud ? ● doit-il partir? ● finit-il son devoir ?
● décide -t-elle enfin de divorcer? ● viendra-t-il ce soir ?
2- L’inversion complexe
Quand le sujet est un groupe nominal (GN) ou un pronom autre que personnel ou démonstratif, il reste placé avant le verbe mais il est repris après le verbe par un pronom personnel sujet de troisième personne qui s’accorde avec lui .
Exemples:
●Marie viendra-t-elle ou pas ?
●Cette voiture n’était-elle pas la meilleure dans ce lot ?
● Quelqu’un a-t-il une remarque à propos de ce que je viens de dire ?
L’interrogation avec " est-ce que "
Il présente le double avantage de fournir, dès le début de la phrase, une marque de l’interrogation et de permettre le maintien de l’ordre sujet-verbe, évitant ainsi le recours à l’inversion qui n'est pas toujours commode .
Exemples :
● Est-ce tu peux t'asseoir ?
●Est-ce que tu veux de l’eau ?
II- L’INTERROGATION PARTIELLE
Elle porte sur une partie de la phrase (sur un de ses constituants).
Un des constituants de la phrase interrogative est présenté comme étant non connu .
La question est formulée au moyen d’un terme interrogatif .
Exemples :
-L’interrogation porte sur l’identité du sujet.
Exemples:
● Qui a pris mon portable ?
Ta soeur .
- L’interrogation porte sur le temps.
Exemple:
●Quand reviendrez-vous ?
Aucune idée .
- L'interrogation porte sur le lieu.
Exemple:
●Où avez-vous acheté ce cadeau ?
II – L’interrogation partielle
Son intonation diffère de celle de l’interrogation totale : la courbe intonative est descendante, après une attaque sur une note élevée qui met en valeur le terme interrogatif placé en tête de phrase.
Selon le constituant, l’interrogation partielle s’exprime à l’aide de pronoms, de déterminants ou d’adverbes interrogatifs, qui peuvent être associés à l’inversion du sujet ou renforcés par " est-ce que ".
1° Les pronoms interrogatifs
Les pronoms interrogatifs " qui", " que ", ; "quoi " et « lequel » sont placés en tête de phrase.
Dans ce cas, l’interrogation porte sur le sujet, l’attribut, sur l’objet ou sur un complément non circonstanciel :
- sur le sujet : Qui est venu ?
- sur l’attribut : Qui est cet homme ?
- sur le COD : Que voulez-vous ?
- sur un complément prépositionnel non circonstanciel (COI/COS/complément d’agent etc.) : À qui penses-tu ?, De quoi parles-tu ?
(On remarque que le pronom est précédé d’une préposition. Le pronom « lequel » peut prendre des formes synthétiques « auquel », « duquel »)
2° Les déterminants interrogatifs
Comme tout déterminant, « quel » s'emploie devant un nom :
Quelle heure est-il ?
Cependant, le déterminant « quel », employé seul, concurrence le pronom « qui » :
Qui est cet homme ? / Quel est cet homme ?
3° Les adverbes interrogatifs
Les adverbes interrogatifs portent sur les circonstances de l’action : manière, lieu, cause et temps.
Exemples:
●Comment portez-vous ?
●Où allez-vous ?
●Pourquoi mentez-vous ?
●Quand partez-vous ?
L’emploi de ces adverbes s’accompagne de l’inversion du sujet mais l’interrogation sur les circonstances peut être renforcée par " est-ce que " placé après l’adverbe interrogatif, ce qui permet d’éviter l’inversion du sujet .
Exemples :
●Quand est-ce que vous partez en vacances ?
●Pourquoi est-ce que vous me critiquez toujours ?

III – Les propositions subordonnées interrogatives

Elles font partie des complétives et sont appelées propositions subordonnées interrogatives indirectes.
Ces propositions dépendent toujours d’un verbe à sens interrogatif : se demander, savoir, ignorer, chercher…
Elles sont introduites :
- soit par la conjonction de coordination " si" :
Exemple:
● Elle se demande si son mari viendra par le train.
On voit qu’il s’agit d’une interrogation totale, qu’il n’y a ni inversion du sujet ni possibilité d’utiliser " est-ce que ".
En outre, l’interrogation indirecte n’admet pas le point d’interrogation que l’on trouve dans l’interrogation directe : Marie viendra-t-elle ?.
- soit par des mots interrogatifs comme le déterminant " quel ", où les adverbes et les pronoms interrogatifs .
Exemples:
● Je me demande quel chemin il empruntera.
●Je me demande qui est venu.
●Je ne sais où aller.

Les fonctions du langage Apprenez simplement Les fonctions du langage grâce à ce cours ( cours facile et bien expliqué). Sommaire de ce cours de grammaire : - la fonction expressive ou émotive, - la fonction impressive ou conative, - la la fonction référentielle ou de communication, - la fonction phatique, - la fonction poétique.

Sommaire de ce cours de grammaire : - la subordonnée relative, - la subordonnée conjonctive complétive, - la subordonnée circonstancielle.

Apprenez simplement la phrase simple, phrase composée et phrase complexe grâce à ce cours. Sommaire de ce cours de grammaire : - la phrase simple, - la phrase composée, - la phrase complexe. - Exemples de phrases . ( cours facile et bien expliqué).

 LES VERBES TRANSITIFS & LES VERBES INTRANSITIFS

****************************************************************

Il y a deux espèces de verbes : les verbes transitifs et les verbes intransitifs.
1- LES VERBES TRANSITIFS
Un verbe est transitif lorsqu'il introduit un complément d'objet ( direct ou indirect ).
Il exprime alors une action du sujet qui s'accomplit sur un objet (animé/personne ou chose) .
Exemples :
● L'abeille aime les fleurs.
● Le mécanicien vérifie les freins de la voiture.
● Les spectateurs encouragent les joueurs.
● Notre championne a participé à plusieurs compétitions internationales.
● J'ouvre la porte.
===>> Le complément d'objet peut suivre directement le verbe sans l'intermédiaire d'une préposition. Il est alors complément d'objet direct et le verbe est transitif direct.
"J'ouvre la porte" : "porte" est C.O.D. de "ouvre" et "ouvre" est transitif direct.
Si l'action passe directement, sans l'intermédiaire d'une préposition, les verbes sont transitifs DIRECTS comme c'est le cas dans les trois premiers exemples. Ils introduisent alors un COD ( complément d'objet direct).
Si au contraire l'action passe indirectement, par l'intermédiaire d'une préposition ( à, de, sur ...), les verbes sont transitifs INDIRECTS ( dernier exemple ). Ils introduisent ainsi un COI ( complément d'objet indirect).
Autres exemples:
● Le professeur s'adresse AUX élèves.
===>> "élèves " est C.O.I. de "s'adresse; "s'adresse" est transitif indirect.
● Sa victoire dépend DE ses propres efforts.
===>> "ses propres efforts" est C.O.I de " dépend"; " dépend " est transitif indirect.
2- LES VERBES INTRANSITIFS
Les verbes intransitifs n'expriment aucune action, ou expriment une action qui ne concerne que le sujet. Ils n'admettent pas de complément d'objet, direct ou indirect.
Autrement dit, un verbe est intransitif quand l'action ne s'accomplit pas sur un complément d'objet, mais reste limitée au sujet.
Exemples:
● Dieu existe .
● Le soleil brille.
● l'abeille va et vient.
● Les chevaux galopent.
Les principaux verbes intransitifs sont :
■les verbes être, exister ;
■ les verbes participant au sens du verbe être : devenir = commencer à être ; paraître, sembler = être en apparence ;
■ les verbes marquant l'évolution de l'être, ses différentes étapes de l'existence : naître, germer, croître, grandir, grossir, vieillir, décliner, mourir;
■ les verbes exprimant une modification ou une transformation dans l'état d'un être : pâlir, blêmir, rougir, verdir, jaunir, etc.;
■ les verbes dits de mouvement : aller, venir, partir, arriver, voyager etc.
■ les expressions: il faut, il suffit, il importe, etc.
3-VERBES À LA FOIS TRANSITIFS ET INTRANSITIFS
Un même verbe peut être employé transitivement ou intransitivement, suivant qu'il y a ou qu'il n'y a pas de complément d'objet.
Ainsi, certains verbes comme arrêter, brûler, commencer, fuir, vaincre, servir, rougir, rompre, siffler, glisser, retarder, veiller... - généralement intransitifs- peuvent être employés transitivement.
Exemples:
● L'enfant siffle. ( intransitif) ===>> Les spectateurs sifflent l'arbitre. ( transitif )
● La forêt brûle. ( intransitif ) ===>> L'accusé a brûlé les pièces à conviction. ( transitif )
●Les cerisiers fleurissent. ( intransitif ) ===>> l'infirmière a fleuri ma chambre ( transitif)
●Elle est déjà descendue.(descendre intransitif) ===>> Elle a descendu les bagages.
(descendre est employé transitivement)
Inversement, des verbes transitifs peuvent être employés sans complément d'objet. On dit alors qu'ils sont employés "absolument" ou "intransitivement".
Exemple :
"Il mange un morceau de pain." : "manger est verbe transitif ;
"Ne le dérangez pas, il mange." : "manger" est employé absolument.
Apprenez simplement les types et les formes de phrases grâce à ce cours. Sommaire de ce cours de grammaire : La phrase simple: ses types et ses formes..
Les types de phrases:
- Déclarative
- Interrogative
- Exclamative
- Injonctive
Les formes de phrases:
- affirmative
- négative
- active
- passive
- .....
- Exemples de phrases . ( cours facile et bien expliqué).

Apprenez à utiliser correctement LA MISE EN RELIEF ( ou la mise en valeur ) ( un cours complet). Sommaire de ce cours de grammaire : LA MISE EN RELIEF ( ou la mise en valeur ). Procédés de la mise en relief: - les présentatifs - le détachement - le déplacement - Comment mettre en valeur un mot ou une partie de la phrase? - Exemples de phrases . ( cours facile et bien expliqué).

LA LETTRE "M" DEVANT "B-M-P"

**********************************
A - CE QU'ON DOIT RETENIR :
1 - Devant "b - m - p", la lettre "n" est remplacée par la lettre "m". Exceptions : "un bonbon - une bonbonne - une bonbonnière - de l'embonpoint et néanmoins".
Exemples :
* l'ambulance - le symbole - semblable - du jambon - une ombre - embrasser - une chambre - embouteillage .
* emmitoufler - emmailloter - emmêler - emmancher - emménager - emmener - emmieller - emmagasiner.- immobile - immense - immorale - immortel - imminent - immatriculé - immaculé.
* le crampon - une symphonie - la campagne - remplir - complètement - grimper - champion - amplification - ampoule .
2 - REMARQUE :
Cette règle ne s'applique pas aux noms propres d'origine étrangère comme : Istanbul - Steinbeck - Offenbach - Canberra - Gutenberg .
************************************************************
B - EXERCICES :
1 - Complétez les mots suivants avec "m" ou "n" :
- la co...fiture - le pri...te...ps - la ve...gea...ce - tre...per - re...porter - i......ortel - le trio...phe - une bo...bonnière - a...ple - a...poule - e...durer - i...spiration - i...adverta...ce - co...pilation - i......uniser - un i......igrant .
********************
2 - Trouver le mot correspondant :
a - Il lutte contre les incendies -----------> (7 lettres)
b - On 'en sert pour se protéger du soleil -----------> ( 7 lettres)
c - Entrer dans un appartement ----------> ( 9 lettres)
d - Fondamental --------------------------> ( 9 lettres)
e - Qu'on ne saurait dire -----------------> ( 9 lettres)
f - Il joue à la place d'un titulaire --------> ( 10 lettres)
**************************************

FRANÇAIS : EMPRUNTS DE L'ARABE

♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤♤

...Le français , comme toutes les langues, a emprunté beaucoup de son vocabulaire à plusieurs langues, entre autres le latin , le grec, l’anglais, l’allemand, l'italien ..... Mais aussi l’arabe. Le contact des Français et Européens avec les Arabes est à l’origine de ces emprunts lors des croisades , du temps de la colonisation des pays du Maghreb ou à partir du 20ème siècle lors de l’émigration des Maghrébins en France.
Toutefois, une partie non négligeable de ce vocabulaire d’origine arabe a traversé la Méditerranée en passant par l’Italie, Malte ou l’Espagne.
...Il convient aussi de noter qu'une bonne partie de ces emprunts provenait directement de l’Espagne andalouse, époque où le monde arabo-musulman avait une grande avance scientifique et technique sur l'Europe principalement entre le Xe et XVe siècle .
Le nombre de ces mots se situe entre 300 et 650 mots selon les études , si l’on tient compte de quelques dizaines de termes d’origine persane et turque. Bien qu’il ne représente que plus de 1, 2 % du lexique français, il est bien supérieur à celui du gaulois et presque équivalent à celui de l’allemand.
...Ces mots concernent non seulement les domaines des sciences et de l'agriculture, mais aussi la vie quotidienne, la cuisine, l'habillement ....Nous vous présentons ci-dessous un échantillon de mots provenant de l’arabe classés par ordre alphabétique :
********************************************
- Alcade et cadi vient du mot arabe " alqadi " ( juge )
- Alcazar, du mot arabe " alqasr " ( palais ou forteresse )
- Alchimie, venant de "al-kimia "
- Alcool, de l'arabe " alkohol "
- Alcôve , de l'arabe " alqubba "
- Ambre, a comme origine " al-anbar "
- Arsenal , de " dar assina' aa " ( maison de fabrication )
- Artichaut, de mot " al- kharchouf "
- Assassin , vient du terme arabe " hachachines "
- Aubergine, " badenjan"
- Baraka , " barakah "
- benzène, vient du mot arabe " benzine "
- bougie, du nom de la ville algérienne Bougie, actuellement " Bejaia "
- Cafard , " kafir " ( mécréant ou peu croyant, au XVIe siècle )
- café, qahwa provenant lui - même du mot turc " kahvé "
- Calibre, " Qualeb "
- Camphre, " kafour"
- Carafe, " ghorrafe "
- Caramel, " Koura mouhalla " ( boule sucrée )
- Chemise, " qamiss "
- Chiffre, vient de " sifr " et veut dire " vide " , l'équivalent de zéro.
- Coton, n’est que déformation du mot arabe "quoten "
- Cumin , du mot arabe " kemmoune "
- Epinards, du mot arabe " sabanikh " issu du persan " asfinaj "
- Estragon, " attarakhon "
- Fardeau , du mot arabe " farde "
- Gazelle , " rhazel "
- Goudron, du mot "qatrane "
- Juppe, vient de " jubba " portée par les chevaliers Arabes avant de se transformer en habit féminin.
- Girafe , a pour origine "zarafa"
- jasmin, vient du mot " yasmine "
- Jarre, de " jarra "
- Luth , n’est qu’une déformation du mot arabe " oud "
- Magasin , vient de " makhzen " qui signifie entrepôt.
- Momie , " momia "
- Noria , de " nâ ' ûra "
- Nuque , " noukhaâ " ( moëlle épinière )
- Pastèque du mot " batekh "
- Raquette, du mot arabe " rahat " qui veut dire la paume de la main.
- Rame, ramettes de papier, provient de " rizma "
- Récif , de " rassif "
- Safran , de " zâa' fran " .
- Sirocco, de l'arabe "cherqui " vent de l'est ou du sud -est.
- Sirop, " charab " ( boisson )
- Sorbet vient du turc "sherbet " lui aussi de l'arabe " sharba "
- Sucre a comme origine " sukkar "
- Tambour, du mot " tobol "
- Tarif , de "ta'rifa "
- Tasse, du mot " tassa "
- Toubib, de l’arabe " tabib ".

 A PROPOS DE LA VAGUE DE CHALEUR

*******************************************
Nous sommes en plein été . Tout le monde parle de chaleur exceptionnelle.
C’est le sujet d’actualité qui est évoqué comme prélude à toute conversation.
Les termes ou expressions généralement utilisées pour décrire cette chaleur sont les suivants :
1- LA CANICULE
● Quelle canicule !
● Cinq bébés déshydratés au cours de la dernière canicule sont décédés,
Ce mot désigne une forte chaleur non habituelle en été . Elle est d’une période de trois jours consécutifs au moins.
Cette période est définie différement selon chaque pays .
2- LA VAGUE DE CHALEUR
● Une vague de chaleur a envahi le pays ces derniers jours.
● Cette vague de chaleur qui sévit depuis une semaine persistera encore quelques jours.
C’est une période de plusieurs jours où la chaleur est nettement supérieure à la normale.
3- CHALEUR INTENSE
Très forte chaleur.
● Je supporte mal cette chaleur intense!
● Des bébés et vieillards ont succombé à la suite d’une chaleur intense.
● La chaleur intense de cette année a battu tous les records.
4- LA CHALEUR SUFFOCANTE
C’est une chaleur qui étouffe, étouffante.
● Même la nuit, la chaleur est suffocante.
● Les ouvriers sont incapables de travailler dans cette chaleur suffocante.
5- LE SOLEIL DE PLOMB
C’est un soleil écrasant .
● Il fait aujourd’hui un soleil de plomb. Personne ne bouge dehors.
● Les corps des moissonneurs fondent sous l’effet du soleil ardent.
6- LE SOLEIL ( ou chaleur ) TORRIDE
C’est une chaleur brûlante. On parle aussi de zones torrides.
● Les rues sont presques vides à cause du soleil torride.
● Les plaines torrides du Gharb souffrent d’une extrême sécheresse.
7- LE SOLEIL ARDENT
Soleil brûlant, très chaud.
● La forêt brûle sous l’effet d’un soleil ardent.
● La plante de mes pieds brûle sur le sable bien réchauffé par un soleil ardent.
QUELQUES RÈGLES À PROPOS DE L'ÉCRITURE DES NOMBRES
*******************************************************

L'écriture des nombres a été simplifiée par l'Académie Française en 1990.
La nouvelle recommandation est la suivante : "On lie par des traits d'union les numéraux
formant un nombre complexe, inférieur ou supérieur à 100". Cette recommandation supprime de nombreuses difficultés.
Remarque:
Cette règle ne s'applique pas aux NOMS tels que millier, million et milliard.
Toutefois il faut signaler que cette exception est de moins en moins suivie.
Rappel de la règle traditionnelle:
On utilise des traits d'union pour écrire les nombres composés plus petits que cent
sauf autour du mot "et" (qui remplace alors le trait d'union) soit tous les nombres
sauf 21, 31, 41, 51, 61 et 71.
Recommandation de 1990:
vingt-et-un (21)
dix-huit (18)
cent-quatre-vingt-dix-neuf (199)
quarante-cinq-mille-sept-cent-quarante-deux (45742).
Règle traditionnelle:
vingt et un (21)
dix-huit (18)
cent quatre-vingt-dix-neuf (199)
quarante-cinq mille sept cent quarante-deux (45742).
Cent se termine par un "s" quand il est précédé d’un nombre qui le multiplie, mais il reste invariable s’il est suivi d’un autre nombre ou de mille.
Attention, on écrit deux cents millions (200 000 000) et deux cents milliards (200 000 000 000)
car million et milliard sont des noms communs.
Recommandation de 1990
Deux-cents (200)
Deux-cent-un (201)
Deux-cent-mille (200 000)
Deux-cents millions
Deux-cents milliards.
Règle traditionnelle:
Deux cents (200)
Deux cent un (201)
Deux cent mille (200 000)
Deux cents millions
Deux cents milliards.
" UN " est invariable en nombre mais pas en genre.
Recommandation de 1990:
Cinquante-et-une lettres.
Règle traditionnelle:
Cinquante et une lettres
Le pluriel commence à partir de 2.